Affichage des résultats 1 à 4 sur 4
  1. #1

    nouvelle technologie pour combi humide ?

    Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l'Université George Mason aux États-Unis, en collaboration avec les Navy Seals, ont mis au point un traitement simple qui peut améliorer l'isolation d'une combinaison traditionnelle d'un facteur trois.

    Le procédé consiste simplement à placer la combinaison en néoprène standard à l'intérieur d'un autoclave pas plus grand qu'un fût de bière, rempli d'un gaz inerte lourd, pendant environ une journée.

    Le traitement dure environ 20 heures, a déclaré J. Buongiorno, professeur au MIT.

    Le traitement pourrait également être fait à l'avance, la combinaison de plongée étant placée dans un sac scellé à ouvrir juste avant l'utilisation, a-t-il dit.

    Les chercheurs ont examiné les différentes stratégies que divers animaux utilisent pour survivre dans ces eaux glaciales et ont trouvé trois types : des poches d'air piégées dans la fourrure ou les plumes, comme chez les loutres et les pingouins ; de la chaleur générée à l'intérieur, comme chez certains animaux et poissons ; ou une couche de matériau isolant qui ralentit grandement la perte de chaleur du corps, comme chez les phoques et les baleines.

    Après des simulations et des essais en laboratoire, ils se sont retrouvés avec une combinaison de deux d'entre eux - un matériau isolant en forme de graisse qui utilise également des poches de gaz piégées, bien que dans ce cas le gaz ne soit pas de l'air mais un gaz inerte lourd, à savoir le xénon ou le krypton.

    Or, le matériau qui est devenu la norme pour les combinaisons de plongée est le néoprène, un matériau peu coûteux qui est un mélange de caoutchouc synthétique transformé en une sorte de mousse, produisant une structure à cellules fermées. À l'intérieur de cette structure se trouvent des poches d'air, qui occupe plus des deux tiers du volume et représente la moitié de la chaleur qui y est transférée.

    Les chercheurs ont constaté que si l'air emprisonné est remplacé par du xénon ou du krypton, les propriétés isolantes du matériau augmentent considérablement. Le résultat est un matériau dont le transfert de chaleur est le plus faible de toutes les combinaisons humides jamais fabriquées.

    "Nous avons établi un record mondial pour la combinaison de plongée avec la conductivité thermique la plus basse du monde. C'est comme porter un manteau d'air ", a déclaré Michael Strano, professeur au MIT.


    source : http://news.mit.edu/2018/artificial-blubber-protects-divers-frigid-water-0619

    https://www.engadget.com/2018/06/18/...-for-wetsuits/

    https://timesofindia.indiatimes.com/home/science/artificial-blubber-to-protect-divers-in-icy-water/articleshow/64643796.cms
    Dernière modification par sunn ; 05/07/2018 à 06h29.

  2.  Lien sponsorisé
  3. #2
    Le Kr et le Xe ne sont pas spécialement des gaz bon marché... Hormis pour l'environnement, on a autant de chance d'utiliser du SF6. Je doute quand-même de la division par 3 ou 4 des pertes thermiques.

  4. #3
    L'argon est utilisé dans les combi étanche, ça ne remplacerai pas ces 2 gaz rare et chers ?
    Comme nous ne sortirons pas vivant de cette vie profitons en un MAX
    http://www.adip.be/
    http://www.legrandbleu-plongee.be/

  5. #4
    Citation Envoyé par domidivers Voir le message
    L'argon est utilisé dans les combi étanche, ça ne remplacerai pas ces 2 gaz rare et chers ?
    C'est le cas

    The team starts by placing a typical neoprene wetsuit in an autoclave filled with a heavy gas (such as argon, krypton or xenon for one to three days.
    https://www.engadget.com/2018/06/18/mit-artificial-blubber-for-wetsuits/?guccounter=1

 

 

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •